Accueil du site > Newsletter > EXPOSITION > « HENRI-EDMOND CROSS, PEINDRE LE BONHEUR » À GIVERNY

« HENRI-EDMOND CROSS, PEINDRE LE BONHEUR » À GIVERNY

L’exposition présentée jusqu’au 4 novembre 2018 au musée des Impressionnismes Giverny offre un panorama complet de l’œuvre d’un des piliers du néo-impressionnisme, héritier de Seurat, ami de Paul Signac et Théo Van Rysselberghe, mais aussi proche de Maurice Denis et des artistes Nabis.


Cette exposition monographique consacrée à Henri-Edmond Cross présente une centaine de peintures et dessins de l’artiste – c’est-à-dire près de la moitié de sa production – offrant un panorama complet de sa vie et de son œuvre.
L’exposition a bénéficié de prêts importants, venant de collections privées, de musées étrangers prestigieux, mais aussi des musées nationaux qui conservent des œuvres majeures de Cross, à commencer par le Musée d’Orsay, le Musée de la Chartreuse de Douai et le Musée André Malraux du Havre qui possède un fonds exceptionnel de pièces graphiques, centrales dans l’œuvre de l’artiste.

On a coutume d’opposer les Nabis aux partisans de la touche pointillée, alors que des liens, parfois étroits, ont existé entre ces artistes ; ainsi de Cross et Denis, qui se partageaient l’amitié d’André Gide.
Claire Maingon avait consacré un bel article à « Henri-Edmond Cross et Maurice Denis : parcours croisé d’un néo-impressionniste et d’un symboliste » dans Epistolaire, Revue de L’A.I.R.E (« Artistes en correspondances », n° 37, 2011, p. 135-146), incluant la transcription des lettres de Cross à Denis conservées dans les collections du Musée Maurice Denis. Dans la première de ses lettres, Cross écrit qu’il a été « depuis l’origine un admirateur de vos délicieuses conceptions » (ms 13167). Denis rend visite à son aîné dans sa résidence de Saint-Clair au Lavandou (Var) en 1906, époque de leur plus grande intimité. L’année suivante, il rédige la préface du catalogue de l’exposition Cross chez Bernheim-Jeune, au grand plaisir de ce dernier qui lui écrit en février 1907 : « apprendre que l’admirable peintre Maurice Denis écrira sa pensée sur mes œuvres m’élève à un état de plénitude parfaite » (ms 13166). Denis signera encore la préface du catalogue de l’exposition posthume de 1910, présentée dans la même galerie parisienne.



Henri-Edmond Cross, Le Cap Layet, 1904. Coll. Musée de Grenoble.
© Ville de Grenoble / Musée de Grenoble – J. L. Lacroix



Enregistrer au format PDF Imprimer au format PDF
Inscription à la newsletter

La newsletter donne chaque mois des informations sur l’actualité et les activités proposées par le musée. Pour la recevoir, inscrivez votre adresse e-mail ci-dessus

__________

Musée départemental Maurice Denis

2 bis, rue Maurice Denis
78102 Saint-Germain-en-Laye cedex

01 39 07 87 87

Jours et horaires d’ouverture

Musée actuellement fermé

Visite virtuelle du Musée

Suivez-nous sur

Inscription newsletter